Journée du patrimoine 2004


 

Accueil
Qui sommes-nous?
Evènements culturels
Documentation
Photos d'archives
Contacts
AMO et Tourisme
AMO et Edition

JOURNÉE EUROPÉENNE DU PATRIMOINE : 19 SEPTEMBRE 04

 

Une visite souterraine de 1 heure commentée par les gueules jaunes du secteur avec force, authenticité, naturel.

Des tranches de vécu, inoubliables.

Des explications précises des conditions de travail, des réussites, des déceptions, des défis – des peines et des joies.

La légende de Sainte-Barbe et les célèbres fêtes du 4 décembre, ici, comme partout en Lorraine.

Les chambres des explosifs, les allées de boisage, le coin casse croûte, les fronts de taille, le chargement des wagonnets.

Accidents, anecdotes et blagues. Parfois une courte panne électrique.

Frissons et fous rires garantis.

 

Comment assurer la sécurité des visiteurs de la mine?

Le 19 Septembre, journée européenne du patrimoine, la galerie musée de l'ancienne mine de fer ouvrira une fois encore ses portes.

Sur un parcours souterrain de plus de 300m, le public découvrira ce que fut le travail quotidien des gueules jaunes. De nombreux visiteurs ont déjà fréquenté cette galerie qui était l'ancienne poudrière.

 

Le savoir-faire des mineurs

 

Mais comment sécuriser ce site? Que ce passerait-il si les groupes électrogènes tombaient en panne, plongeant les visiteurs dans l'obscurité la plus totale? Comment gérer une éventuelle panique? Comment ressortir en cas d'effondrement de la galerie? Ces questions ont été abordées mardi soir lors d'une réunion de l'Atelier Mémoire Ouvrière (AMO). Les anciens mineurs qui en font partie ont un savoir faire indiscutable. Ils ont reconstitué à l'identique des boiserie de soutènement, mais le bois travaille. "Qu'en sera-il dans 20 ans? Plus personne n'aura connaissance de ce qu'était une mine".

François BOYETTE est conseiller technique en spéléo auprès de la préfecture depuis 1979, et chargé de l'accès dans les cavités naturelles ou artificielles. Son expertise est demandé chaque fois en cas de problème. Mardi soir, l'AMO avait recours à son avis. François BOYETTE a constaté " des endroits à reprendre pour conforter la voûte de la galerie ". Mais surtout, il faudrait que la galerie soit accessible par ses 2 extrémités, ce qui n'est pas encore le cas, a-t-il observé. Or, les galeries pour créer une issue de secours existe. En cas d'effondrement, il faut pouvoir ressortir les gens.

 

Former des jeunes

 

Il a également évoqié la circulation de l'air, nécessaire en cas d'incident. Une date ( le 4 Août ) a été fixée pour créer la galerie de secours: " en un jour, le problème est régler". Outre ses précieux conseils techniques, M. BOYETTE a également suggéré " de mobiliser des jeunes afin qu'ils attrapent le virus de la mines et le transmettent".

Car dans 20 ans, il n'y aura plus d'anciens mineurs. En attendant, la visite guidée de la galerie a connu, lors de la fête de la mi-juin, un grand succès. " Une horde impatiente s'est ruées sur la porte", notait Joëlle RAOULT.

 

 


Accueil | Qui sommes-nous? | Evènements culturels | Documentation | Photos d'archives | Contacts | AMO et Tourisme | AMO et Edition
 

 

Ce site a été réalisé par Salih KELES, écrire à s.keles@libertysurf.fr.
Pour toute question concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à amo.fjep@wanadoo.fr.

Toutes les photos des articles de presse ont été repris du quotidien régional l' Est Républicain.
Dernière mise à jour le : 11 février 2008.